La robotique : une menace pour la pérennité des postes d’hôtesses d’accueil ?

RenaultGroup_87803_global_fr

La robotique ne cesse d’évoluer et passionne de nombreux scientifiques qui y consacrent tout leur temps. En quelques années nous sommes passés des robots-machines aux robots humanoïdes (à apparence humaine) qui savent tenir une conversation, informer et orienter les personnes. La crainte ? Que les robots nous remplacent dans le milieu professionnel. Et c’est justifié car employer un robot comporte de nombreux avantages pour les entreprises : pas de salaires à verser, pas de demande de congé, ils obéissent aux ordres sans poser la moindre question et sans émettre d’objections.

On peut déjà noter que de nombreux magasins de grandes surfaces ont remplacé les caissiers et caissières par des caisses automatiques. Mais quel risque pour les hôtes et hôtesses d’accueil ? Tout d’abord en Corée une marque sud-coréenne Corbell a créé le Robot-Guide (appelé Docent) qui est un agent de médiation dans un musée. D’après le site : lesnumériques.com Docent devrait arriver en France à la demande de l’Abbaye de Cluny. En Espagne PAL Robotics créé REEM un robot qui accueille et porte les bagages des visiteurs. Il y a également Pepper au Japon qui s’occupe de l’accueil dans les boutiques Nespresso. On peut donc facilement imaginer que dans les années à venir les robots vont se multiplier et le premier domaine touché est celui de l’accueil. Comment faire pour éviter que le métier d’hôte et d’hôtesse d’accueil ne disparaisse ? Mettre en avant les qualités de l’être humain. Une personne est capable de gérer une situation de crise contrairement à un robot qui n’est pas programmé pour les imprévus.